Rechercher dans ce blog

jeudi 9 janvier 2020

Communiqué de Karine Dettinger

 
 
Non, mon mari ne m'a jamais frappée ! Comme dans tous les couples, il y a des hauts et des bas. Nous nous sommes disputés. Il n'y a pas eu de violence !
Depuis un an, nous subissons des pressions judiciaire et médiatique insupportables. Nous sommes épuisés.
Hier après-midi, j'ai retiré la plainte que les gendarmes m'avaient suggéré de déposer.
Je condamne les fausses informations et les commentaires scandaleux propagés par une certaine presse. Tout ceci relève de la propagande et de la diffamation.
 
Jeudi 9 janvier 2020, 9 heures

dimanche 24 novembre 2019

Libérez Christophe Dettinger !


"En défense de Christophe Dettinger, cet homme courageux condamné a de la prison pour avoir défendu des Gilets jaunes et fait un instant changer la peur de camp, ce que la justice lui fait payer très cher, un film dessiné par Marc-Antoine Boidin, sur un texte de Karine Dettinger, monté par Valérie Chappellet ,sous titré par Wolf Wagner, avec la voix de Sheila O'Connor..."

Les sous-marins jaunes / novembre 2019

jeudi 27 juin 2019

EN PLEIN VISAGE

(c) Ishta / cliquer sur l'image pour visionner le diaporama (Vimeo)


Contribution à l’"hommage à nos victimes" et à la "dénonciation des violences policières et judiciaires contre les gilets jaunes", évènement organisé par les Gilets jaunes résistants et les Sous-marins jaunes

Texte : Antoine Peillon

Photos : Ishta / www.ishta.fr
acte XII des Gilets jaunes / Paris, samedi 2 février 2019)

Chapitre 3
En plein visage


« L’épiphanie du visage est une mutation par laquelle le visage s’exprime, résiste aux pouvoirs, perce sa forme sensible et instaure l’éthique.
Ma responsabilité en face d’un visage me regardant comme absolument étranger constitue le fait originel de la fraternité.
Le meurtre seul prétend à la négation totale du visage.

Emmanuel Levinas[1]

lundi 27 mai 2019

AGENDA / jeudi 6 juin / librairie Tropiques (Paris XIV)


La librairie du village réfractaire Pernety
56 et 63, rue Raymond-Losserand, 75014 Paris

Coeur de boxeur
avec
Antoine Peillon
"Cœur de boxeur revient sur "l’affaire Christophe Dettinger",
du nom de ce "boxeur gitan" qui est devenu le symbole de la révolte contre les violences policières et de la résistance à la dérive versaillaise d’Emmanuel Macron et de sa clique de têtes à claques.
Cet ouvrage court mais très documenté reprend le dossier de la défense de Christophe Dettinger et avec lui de toutes celles et tous ceux qui souffrent de n’être pas entendus, malgré leur mobilisation intrépide, par un appareil d'État aliéné au mépris de classe incarné par son président."

vendredi 17 mai 2019

Revue de presse (sélection)

"Dans la guerre sociale qui se mène sous nos yeux contre le mouvement des gilets jaunes, la première victime ex æquo – avec les suppliciés des violences policières –, c’est la vérité." Antoine Perraud / Mediapart


***

LES INROCKS

Livres
Le vrai visage de ChristopheDettinger, “symbole de la révolte contre les violences policières”

07/05/19


Dans “Cœur de boxeur”, un livre percutant sur le fond, le journaliste Antoine Peillon signe une défense informée de Christophe Dettinger, le boxeur Gilet jaune qui a frappé des policiers le 5 janvier 2019. Et met en garde contre l'aggravation des violences policières.

mardi 14 mai 2019

"Cœur de boxeur" chez Sud Radio


Merci à Didier Maïsto, Philippe de Veulle, Gwenaelle Antinori et André Bercoff !

André Bercoff proposait, mardi 14 mai 2019, une émission spéciale autour du boxeur Gilet jaune Christophe Dettinger. En compagnie de Didier Maïsto, il recevait Antoine Peillon, journaliste à La Croix, auteur de Cœur de boxeur (Les liens qui libèrent), ainsi que Gwenaelle Antinori Le Joncour (au téléphone), la personne que Christophe Dettinger avait "défendue" face aux gendarmes. Troisième invité : Philippe de Veulle, fondateur du collectif "Robes noires et gilets jaunes" et avocat de Gwenaelle Antinori Le Joncour.

Antoine Peillon : "On est dans un régime permanent de propagande"

"La question des fake news aussi appelées post-vérité est fondamentale. Concrètement, Christophe Dettinger a pu le vivre, la rumeur s'est propagée dès le 7 janvier alors qu'il était au commissariat, qu'il était venu avec des gants coqués ou lestés de plomb, évidemment pour blesser. Ce qui voulait dire qu'il y avait préméditation pour casser du gendarme, casser du CRS. La presse et même la radio publique a repris cette soi-disant information. Elle a circulé pendant trois ou quatre jours. Quand il s'est avéré que c'était totalement faux, vérifié, du fait de l'enquête judiciaire et de la perquisition, il n'y a eu aucun démenti. Il n'y a eu aucune rectification des médias qui avaient propagé cette fake news. On est dans un régime permanent de propagande. On a un gouvernement qui, par rapport à la violence, inverse la vérité et la réalité".

mardi 7 mai 2019

CŒUR DE BOXEUR : LA VÉRITÉ SUR CHRISTOPHE DETTINGER / ENTRETIEN AVEC DENIS ROBERT


Dans son livre "Cœur de boxeur" (qui paraît le 8 mai), le journaliste Antoine Peillon raconte l'histoire de Christophe Dettinger, le héros des gilets jaunes, à l'opposé des mensonges du pouvoir qui s'acharne contre lui. Il est l'invité de Denis Robert pour son premier entretien pour Le Média. 👉 Soutenez Le Média : http://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 Suivez-nous : Peertube : https://video.lemediatv.fr Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia