Rechercher dans ce blog

mardi 14 mai 2019

"Cœur de boxeur" chez Sud Radio


Merci à Didier Maïsto, Philippe de Veulle, Gwenaelle Antinori et André Bercoff !

André Bercoff proposait, mardi 14 mai 2019, une émission spéciale autour du boxeur Gilet jaune Christophe Dettinger. En compagnie de Didier Maïsto, il recevait Antoine Peillon, journaliste à La Croix, auteur de Cœur de boxeur (Les liens qui libèrent), ainsi que Gwenaelle Antinori Le Joncour (au téléphone), la personne que Christophe Dettinger avait "défendue" face aux gendarmes. Troisième invité : Philippe de Veulle, fondateur du collectif "Robes noires et gilets jaunes" et avocat de Gwenaelle Antinori Le Joncour.

Antoine Peillon : "On est dans un régime permanent de propagande"

"La question des fake news aussi appelées post-vérité est fondamentale. Concrètement, Christophe Dettinger a pu le vivre, la rumeur s'est propagée dès le 7 janvier alors qu'il était au commissariat, qu'il était venu avec des gants coqués ou lestés de plomb, évidemment pour blesser. Ce qui voulait dire qu'il y avait préméditation pour casser du gendarme, casser du CRS. La presse et même la radio publique a repris cette soi-disant information. Elle a circulé pendant trois ou quatre jours. Quand il s'est avéré que c'était totalement faux, vérifié, du fait de l'enquête judiciaire et de la perquisition, il n'y a eu aucun démenti. Il n'y a eu aucune rectification des médias qui avaient propagé cette fake news. On est dans un régime permanent de propagande. On a un gouvernement qui, par rapport à la violence, inverse la vérité et la réalité".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.